AVOIR LA FOI EN DIEU ... LA FOI EN JESUS CHRIST


Le combat spirituel.

Deuxième épître aux Corinthiens (10.3-4 ~ Bible Segond) :

« Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles ; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. »

Le Saint-Esprit et le combat spirituel

Paul était confronté à des réactions d'hostilité mettant en cause son ministère.

Comment réagir dans de telles situations ?

Les réactions humaines sont fréquentes, même de la part de chrétiens profondément ancrés dans la foi.

Mais l'essentiel du combat spirituel doit se fonder sur la prière qui ouvre la porte aux oeuvres de l'Esprit.

Le combat spirituel doit porter du fruit en se fondant sur « ... l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance ... » (Galates 5.22-23)

C'est au fruit que l'on reconnaît l'arbre.

Si le combat spirituel se fonde sur la chair au lieu de l'Esprit, il produira au contraire « l'immoralité, les pratiques dégradantes et la débauche, l'adoration des idoles et la magie, les haines, les querelles, la jalousie, les accès de colère, les rivalités, les dissensions, les divisions, l'envie, l'ivrognerie, les orgies et autres choses de ce genre. » (Galates 5.19-21)

Cette " production " en terme de résultat ne sera pas le reflet d'un combat au nom de l'Esprit Saint mais au bénéfice de l'Adversaire.

On peut identifier la nature du combat qui a été mené en observant les fruits qu'il produit et il est également possible d'identifier ce qui anime l'esprit du "combattant".

Certains se présentent parfois en se disant porteur d'un mandat " de Dieu ".

Pour identifier ces " envoyés ", il faut être attentif à ce qu'ils produisent.

Mais il faut faire vite ... car la " production " peut être très dommageable.

Pour limiter les dégâts, il y a un moyen de reconnaître ces " faux prophètes " du combat spirituel, car bien souvent ils se recommandent eux-mêmes, aussi prétentieux que l'ange déchu qui les manipule.

L'humilité est un signe distinctif du véritable " homme de Dieu " :

« Certes, nous n'aurions pas l'audace de nous prétendre égaux ou même comparables à certains qui se recommandent eux-mêmes ! La mesure avec laquelle ils se mesurent, c'est eux-mêmes, et ils ne se comparent à rien d'autre qu'à eux-mêmes. N'est-ce pas là une preuve de leur folie ? » (2 Corinthiens 10.12)

Fort de son expérience dans ce domaine, Paul pouvait conclure : « Car ce n'est pas celui qui se recommande lui-même qui est approuvé, c'est celui que le Seigneur recommande. » (2 Corinthiens 10.18)


Le combat spirituel

(Seconde épître aux Corinthiens :
10.1 à 10.7)
Moi Paul, je vous prie, par la douceur et la bonté de Christ, moi, humble d’apparence quand je suis au milieu de vous, et plein de hardiesse à votre égard quand je suis éloigné, je vous prie, lorsque je serai présent, de ne pas me forcer à recourir avec assurance à cette hardiesse, dont je me propose d’user contre quelques-uns qui nous regardent comme marchant selon la chair.

Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles ; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses.

Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. Nous sommes prêts aussi à punir toute désobéissance, lorsque votre obéissance sera complète.

Vous regardez à l’apparence ! Si quelqu’un se persuade qu’il est de Christ, qu’il se dise bien en lui-même que, comme il est de Christ, nous aussi nous sommes de Christ.


Page précédente ...